La Foi prise au Mot

Dimanche à 20h50.

Présenté par Régis Burnet

Dans un style simple et direct, des spécialistes, universitaires ou prêtres, dialoguent avec Régis Burnet, bibliste, en apportant des réponses aux questions que nous pouvons nous poser sur la foi, la liturgie, de grandes figures chrétiennes…

Retrouvez les séries spéciales en suivant ces liens : Les séries de l'AventLes séries de CarêmeLes 40 mots du catéchisme pour l'Année de la Foi.

La Foi prise au Mot

Vénération, adoration / La Foi prise au Mot

Cette semaine, la Foi prise au mot répond à la question de l'un de ses téléspectateurs qui avait été surpris d'entendre un invité déclarer : " On ne doit pas avoir la même dévotion pour Marie que pour Dieu, on adore Dieu, on vénère Marie ". Comment comprendre cette déclaration ? Et plus généralement, doit-on avoir une attitude différente selon qu'on prie Dieu, le Christ, la Vierge, un saint ? Doit-on leur rendre le même culte ? Doit-on la même révérence à l'Eucharistie ou Saint Sacrement, qu'à des reliques ? Et que dire des images ? C'est à la passionnante question des intermédiaires entre Dieu et nous - que ce soient des personnes, des rites, des objets - que Régis Burnet va s'intéresser en compagnie de deux théologiens de la liturgie, le Père Louis-Marie Chauvet, curé de Deuil-la-Barre, et Frédérique Poulet, professeur à l'Université catholique de l'Ouest (Angers).

Diffusé le 29/05/2016 / Durée : 52 minutes Nous écrire
Les prochains "La Foi prise au Mot" sur KTO
  • 31/05/2016 10:57 : Vénération, adoration
  • 01/06/2016 04:37 : Vénération, adoration
  • 01/06/2016 14:20 : Vénération, adoration
Les vidéos de l'émission
  • Dimanche 22 mai 2016

    Benoît XV et la paix

    Benoît XV et la paix
    Alors que se succèdent les anniversaires liés à la première guerre mondiale depuis deux ans, " La foi prise au mot " propose d'évoquer la figure du Pape de la Guerre de 1914, Benoît XV. Giacomo della Chiesa fut élu pape le 3 septembre 1914 pour succéder à Pie X et mourut le 22 janvier 1922 après ce qui fut peut-être le pontificat le plus difficile du 20e siècle car dominé par une seule chose : la première guerre mondiale. Du début de celle-ci jusqu'à ses conséquences, qui se faisaient sentir encore au moment de son décès, Benoît XV aura passé tout son pontificat à tenter d'apaiser le conflit, quitte à s'attirer l'hostilité de tous les belligérants. Qui entendit ses appels à la paix qui ne servirent qu'à lui aliéner toutes les nations en guerre ? Régis Burnet propose donc de découvrir la personnalité attachante et un peu tragique de Benoît XV en compagnie de deux historiens, Christophe Dickès et Gilles Ferragu.
  • Dimanche 15 mai 2016

    Saint Ignace dans l'Histoire de l'Eglise

    Saint Ignace dans l'Histoire de l'Eglise
    Cette semaine, la Foi prise au mot, nous fera visiter l'Espagne, la France et l'Italie du XVIe siècle en compagnie de la haute figure d'Ignace de Loyola. Né au Pays basque en 1491, il se convertit à la suite d'une blessure, il se rend en Terre sainte, à Salamanque puis à Paris, où il y fonde l'embryon de ce qui sera la Compagnie de Jésus, qu'il ne cessera de développer jusqu'à sa mort en 1556. Il fut aussi l'un des héros de la Contre-Réforme catholique. Qui était donc Ignace de Loyola ? Pourquoi son oeuvre fut-elle tant encouragée par les papes et pourquoi fut-il lui-même très tôt érigé en véritable héros du catholicisme ? Quel regard porter aujourd'hui sur Ignace de Loyola ? Pour répondre à ces questions, Régis Burnet reçoit le Père Dominique Salin, jésuite et enseignant au Centre Sèvres, ainsi que l'historien Jean-Pascal Gay.
  • Dimanche 8 mai 2016

    Josué

    Josué
    Au départ " Serviteur de Moïse ", il est plus tard désigné par le prophète comme son successeur. Entre temps, il va asseoir sa notoriété en explorant le pays de Canaan pour y conduire le peuple d'Israël. Il se distingue d'ailleurs par ses faits d'armes lorsque les tribus d'Israël sont attaquées. C'est alors que Moïse décide qu'Osée qui signifie " il sauve " soit nommé désormais Josué ce qui signifie " YHWH est le sauveur ". Mais qui était vraiment Josué ? Comment ce chef militaire est-il devenu celui qui accomplit et achève la promesse de Dieu ? Quel destin a suivi celui qui fait entrer le peuple hébreux en Terre promise ? Et pourquoi a-t-il été l'inspirateur de nombreux rois conquérants ? Dans cette émission, Régis Burnet et ses invités explorent cette passionnante période biblique à travers la figure de Josué.
  • Dimanche 24 avril 2016

    Épître aux Éphésiens

    Épître aux Éphésiens
    Cette semaine, la Foi prise au mot renoue avec sa tradition de vous faire découvrir les textes un peu oubliés de la Bible et propose ainsi de découvrir l'Épître aux Éphésiens. On la cite souvent pour une phrase mal interprétée " femmes soyez soumises à vos maris ", la plupart du temps, sans même savoir que la phrase se trouve en Éphésiens. On y retient aussi quelques autres belles formules comme " Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême " ou le titre de l'Encyclique que Jean Paul II a emprunté à la lettre " Dieu est riche en miséricorde ". Mais on oublie ses trésors : un hymne magnifique évoquant la réunion des Juifs et des païens sous la seigneurie du Christ, une superbe méditation sur l'Église comme lieu de la découverte du mystère, une vision mystique de l'apôtre, révélateur de toutes choses. Pour en savoir davantage, Régis Burnet est accompagné de deux bons guides biblistes qui sont Chantal Reynier, professeur à l'IFM/CCRFE de Fribourg, et le Père Marc Rastoin, professeur au Centres Sèvres.
  • Dimanche 17 avril 2016

    La Vie après la mort

    La Vie après la mort
    Cette semaine, la Foi prise au mot est en partenariat avec le magazine Le monde de la Bible des éditions Bayard et vous propose une émission sur une question qui nous a hantés depuis l'aube de l'humanité : qu'est-ce qui se passe après la mort ? Comme toujours avec le Monde de la Bible, nous adoptons un angle historique en nous demandant d'où vient le concept de résurrection que professent les chrétiens. Que croyons-nous de ce qui se passe après la mort et quelle distinction faisons nous entre survie de l'âme, résurrection des corps, voire réincarnation ? D'où vient l'idée chrétienne de résurrection ? Est-ce des Babyloniens ? Est-ce des Égyptiens ? Est-ce du judaïsme ? Et dans cette enquête, David Hamidovic, professeur d'histoire du judaïsme ancien à l'université de Lausanne, nous aidera. Mais en même temps, nous nous demanderons quelle perception les chrétiens ont de ces questions et comment parler de la vie après la mort aujourd'hui en compagnie du Père Jacques Vautherin, de la communauté Saint-Martin, recteur du Sanctuaire de Montligeon.
  • Dimanche 10 avril 2016

    Henri de Lubac

    Henri de Lubac
    Cette semaine, La Foi prise au mot vous propose de célébrer la mémoire de l'un des grands théologiens du XXe siècle, qui aurait eu 120 ans cette année : Henri de Lubac. C'est donc l'occasion de redécouvrir ce théologien tellement important pour le Concile Vatican II, qu'il influença par sa pensée. Jésuite, il fut d'abord professeur de théologie, avant de s'imposer par le grand livre " Catholicisme ", au retentissement mondial. Mais son second grand livre " Surnaturel " paru en 1946 fit scandale. Que contenaient donc ces livres et les autres qu'il écrivit ? Comment fut-il réhabilité ? Quelle est son actualité pour aujourd'hui ? Deux invités pour répondre à ces questions : Bertrand Dumas, théologien et directeur au Centre théologique de Meylan-Grenoble (CTM) et Brigitte Cholvy, théologienne et professeur à l'Institut Catholique de Paris (ICP).
  • Dimanche 3 avril 2016

    La Miséricorde vue par la mystique Ste Faustine

    La Miséricorde vue par la mystique Ste Faustine
    Cette semaine, même si nous ne sommes plus en Carême, la Foi prise au mot, continue à vous parler de miséricorde. En effet, comment mieux achever cette série, que par le regard de Soeur Faustine Kovalska, cette religieuse polonaise, morte à 33 ans, canonisée en l'an 2000 par Jean-Paul II, et qui fut l'inépuisable apôtre de la miséricorde. Elle fut à l'origine de l'icône de la miséricorde et de ce dimanche de la Miséricorde que nous fêtons aujopurd'hui. Qui fut donc Soeur Faustine ? Quel est son message ? Pour nous la faire découvrir, Régis Burnet reçoit Hélène Dumont, au service de l'apostolat de la miséricorde, et comme tout au long de cette série, le Père François Potez, curé de Notre-Dame du Travail à Paris.
  • Dimanche 27 mars 2016

    La Miséricorde vue par le prêtre

    La Miséricorde vue par le prêtre
    La Foi prise au mot arrive presque, en cette semaine pascale, à la fin de sa série sur la Miséricorde, qui sera prolongée encore jusqu'à la semaine prochaine, pour le dimanche de la miséricorde. Après avoir emprunté tour à tour le regard des théologiens, des enseignants, des médecins et de ceux qui agissent pour soulager les souffrances, l'émission propose un dernier regard, celui du religieux, moine et prêtre. Est-ce qu'une vie consacrée à Dieu permet de mieux comprendre ce qu'est la miséricorde ? Est-ce qu'une vie de prêtre est celle d'un ministre de la miséricorde ? Et qu'a-t-on compris de cette miséricorde quand on a passé sa vie à célébrer les sacrements de la miséricorde, l'eucharistie et le pardon, mais aussi le baptême ou le sacrement des mariages ? Le mystère s'échappe-t-il encore ? Telles sont les questions que Régis Burnet posera à ses invités, le Père Bernard Poupard, moine de Clerlande et comme chaque dimanche pendant cette série, le Père François Potez, curé de Notre-Dame du Travail à Paris.
  • Dimanche 20 mars 2016

    La Miséricorde vue par le médecin

    La Miséricorde vue par le médecin
    Cette semaine encore, La Foi prise au mot poursuit son chemin de Carême pour nous faire découvrir la miséricorde et nous faire comprendre comment elle peut se vivre dans le concret. C'est dans le regard du médecin que Régis Burnet nous invite à plonger ce dimanche. En effet, " visiter les malades " fait partie de ces fameuses " oeuvres de miséricorde " dont on n'a cessé de parler. Comment comprendre cela, alors que la médecine est devenue une profession ? Qu'en dire aujourd'hui, dans un monde médical gouverné par la technique, qui laisse parfois peu de place à l'humain ? Et du côté du malade, peut-on se passer d'une certaine miséricorde envers soi-même, c'est-à-dire envers son corps ou son esprit souffrant, qu'il faut regarder avec patience, surtout quand ils ne fonctionnent pas aussi bien qu'ils devraient ? Questions difficiles mais également passionnantes qui seront posées au Dr Pauline de Vaux, psychiatre et addictologue, et comme pendant toute la série de Carême au Père François Potez, curé de Notre-Dame du Travail à Paris.
  • Dimanche 13 mars 2016

    La Miséricorde vue par l'éducateur

    La Miséricorde vue par l'éducateur
    Dimanche après dimanche, La Foi prise au mot, illustre le Carême avec ses regards sur la miséricorde. Cette semaine, l'émission se penche sur le regard de l'éducateur, du maître, du professeur. Dans la liste des 14 oeuvres de miséricorde, on trouve en effet " enseigner aux ignorants ", et de fait, quelle plus belle oeuvre de miséricorde que de faire grandir celui qui est petit, d'aider avec patience à faire comprendre, donc d'éduquer, dans le sens le plus profond du mot ? Mais quelle exigence également ! Comment agir avec discernement, avec patience, et surtout, comment faire grandir non pas selon notre idée, mais selon les potentialités, les aspirations et le charisme propre de celui qu'on essaie d'aider ? Pour découvrir en quoi l'éducation est un lieu privilégié de la miséricorde, Régis Burnet reçoit Emmanuelle de Garsignies, professeur de Mathématiques et mère de famille, et une nouvelle fois, comme pendant tout le Carême, le Père François Potez, curé de Notre-Dame du Travail à Paris.