La Foi prise au Mot

Dimanche à 20h40.

Présenté par Régis Burnet.

Dans un style simple et direct, des spécialistes, universitaires ou prêtres, dialoguent avec Régis Burnet, bibliste, en apportant des réponses aux questions que nous pouvons nous poser sur la foi, la liturgie, de grandes figures chrétiennes…

Retrouvez les séries spéciales en suivant ces liens : Les séries de l'AventLes séries de CarêmeLes 40 mots du catéchisme pour l'Année de la Foi.

La Foi prise au Mot

Les Cathares / La Foi prise au Mot

Cette semaine, la Foi prise au mot évoque avec vous l´un des thèmes que les amateurs d´histoire mystérieuse aiment le plus : les Cathares. On croyait que tout avait été dit, qu´il s´agissait d´une page sombre de l´histoire de l´Église où intervenait l´Inquisition et de tristes considérations politiques. Or, depuis quelques années, les historiens ne croient plus à ce récit qui ne repose pas sur les documents historiques. Bien plus, ils commencent à remettre en doute l´existence même des Cathares comme une communauté structurée, une sorte de contre-Église. Alors où est la vérité? Que sait-on finalement des Cathares?? Pour le savoir, deux invités : le frère Gilles Danroc, dominicain de la Province de Toulouse et Adeline Rucquoi, historienne et directrice de recherche au CNRS.

Diffusé le 25/09/2016 / Durée : 52 minutes Nous écrire
Les prochains "La Foi prise au Mot" sur KTO
  • 26/09/2016 06:04 : Les Cathares
  • 26/09/2016 18:10 : Les Cathares
  • 27/09/2016 01:53 : Les Cathares
Les vidéos de l'émission
  • Dimanche 18 septembre 2016

    Rire et Christianisme

    Rire et Christianisme
    Pour cette première émission de la saison, la Foi prise au mot vous propose un thème en apparence léger, en réalité profond : le rire. Nous nous souvenons tous de ces fameuses scènes du Nom de la Rose, dans lesquels le vieux Jorge de Burgos affirme de manière péremptoire : Jésus n´a jamais ri ! Est-ce vrai ? Pourquoi associe-t-on souvent christianisme avec austérité et tristesse ? Ne faut-il pas au contraire dire que le rire ne fait pas seulement du bien au corps, mais qu´il fait aussi du bien à l´âme ? Le rire dans le christianisme devrait aller de soi, et pourtant quelle réputation fait-on aux chrétiens ! Châteaubriand n´écrit-il pas dans son fameux Génie du Christianisme, par ailleurs admirable : « Le Chrétien se regarde toujours comme un voyageur qui passe ici-bas dans une vallée de larmes et qui ne se repose qu'au tombeau. ». Voilà qui n´est pas bien roboratif... Alors pour combattre la morosité, Régis Burnet vous propose de voir à quel point rire est non seulement important pour ne pas s´ennuyer, mais aussi utile pour la vie spirituelle. Pour en discuter, deux invités : le père Bernard Peyrous, de la communauté de l´Emmanuel, qui a publié il y a quelques années aux éditions de l´Emmanuel 2 tomes intitulés « Dieu est humour », et le père Rémi de Maindreville, jésuite et rédacteur en chef de la revue Christus qui a justement consacré son numéro de juillet au thème : « Heureux ceux qui rient ».
  • Dimanche 26 juin 2016

    Saint Jean-Baptiste

    Saint Jean-Baptiste
    Depuis des siècles, la Saint-Jean était fêtée par des feux et des danses, comme pour dire l'importance de celui que l'on fêtait : Jean le Baptiste. Et c'est lui que " La Foi prise au mot " vous propose de découvrir aujourd'hui. De lui, on retient souvent son Baptême et sa mort tragique, et aussi parfois sa présence silencieuse et mystérieuse dans le ventre de sa mère Élisabeth à la Visitation. Mais qui fut-il donc, celui dont la tradition a parfois dit qu'il est le dernier des prophètes de l'Ancien Testament et le premier du Nouveau ? Quel sens a sa présence pour aujourd'hui ? C'était un bien étrange personnage, dont Matthieu nous dit à la fois que "?parmi ceux qui sont nés d'une femme, il ne s'en est pas levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui.?" Qui était-il ce plus grand de tous, qui n'était pas digne, selon lui, de "?dénouer la lanière de la sandale de Jésus?" ? Ce précurseur condamné à s'effacer, pour connaître "?La gloire de l'effacement?" selon la belle expression de l'écrivain, et invité sur le plateau, Dominique Ponnau dans le titre de son ouvrage sur ce saint ? Et à ses côtés Régis Burnet reçoit la bibliste Marie-Noëlle Thabut.
  • Dimanche 19 juin 2016

    Orgues spirituelles

    Orgues spirituelles
    Comme chaque année, " La foi prise au mot " propose une émission spéciale à l'occasion de la fête de la musique, célébrée le 21 juin. Cette année est l'occasion de découvrir l'instrument qu'est l'orgue et de se plonger sur la question de la liturgie. Quand et pourquoi a-t-on mis de l'orgue dans la liturgie? Quand doit-il intervenir et pour faire quoi ? Quand est-ce que les pièces liturgiques ont pris leur indépendance, à l'exemple de certaines de Bach? Dans la liturgie conciliaire, comment doit-il intervenir pour faire chanter, pour soutenir la prière, etc. ? L'orgue peut-il devenir un instrument profane? Pour répondre à toutes ces questions Régis Burnet s'entoure de deux spécialistes, le Père Olivier de Cagny et François Polgar.
  • Dimanche 12 juin 2016

    Les Enjeux du Droit canonique

    Les Enjeux du Droit canonique
    Cette semaine " La foi prise au mot " décide de s'intéresser aux enjeux du droit canonique, dont il faut bien prendre conscience qu'il ne peut être réduit à un dispositif uniquement " juridique " ou " organisationnel " déraciné de la " société " ecclésiale. Et il y a beaucoup à dire sur l'actualité du droit canonique, notamment au niveau des nouvelles dispositions pour les déclarations de nullité, ou encore en ce qui concerne les questions de réforme de la curie et de l'Eglise, ou bien au sujet de la protection des droits des baptisés... Régis Burnet s'entoure de deux canonistes spécialistes de toutes ces questions, Louis-Léon Christians et le Père Alphonse Borras, tous deux enseignants à l'université catholique de Louvain, en Belgique.
  • Dimanche 5 juin 2016

    Georges Lemaître, le père du Big Bang

    Georges Lemaître, le père du Big Bang
    Cette semaine, " La Foi prise au mot " vous propose de parler de science, et même d'histoire des sciences, en évoquant Georges Lemaître, un des pères de la théorie du Big Bang, disparu il y a tout juste cinquante ans. En effet, son explication des observations de Hubble et sa théorie de l'" atome primitif " influèrent de manière décisive sur les théories scientifiques sur l'origine de l'univers. Qui fut donc Georges Lemaître ? Qui se rappelle encore que ce scientifique belge né en 1894 était aussi un prêtre?? Comment parvint-il à sa théorie de l'atome primitif et quelle influence exerça-t-elle sur l'élaboration des théories scientifiques du début de l'univers ? Et surtout, comment parvint-il à concilier son oeuvre de scientifique avec son état de prêtre ? Pour répondre à ces questions Régis Burnet s'entoure de deux spécialistes de Georges Lemaître, et comme lui, membres de l'académie pontificale des sciences : Pierre Léna, astrophysicien, membre de l'Académie des Sciences, et Dominique Lambert, philosophe des sciences, professeur à l'Université de Namur et membre de l'Académie royale de Belgique.
  • Dimanche 29 mai 2016

    Vénération, adoration

    Vénération, adoration
    Cette semaine, la Foi prise au mot répond à la question de l'un de ses téléspectateurs qui avait été surpris d'entendre un invité déclarer : " On ne doit pas avoir la même dévotion pour Marie que pour Dieu, on adore Dieu, on vénère Marie ". Comment comprendre cette déclaration ? Et plus généralement, doit-on avoir une attitude différente selon qu'on prie Dieu, le Christ, la Vierge, un saint ? Doit-on leur rendre le même culte ? Doit-on la même révérence à l'Eucharistie ou Saint Sacrement, qu'à des reliques ? Et que dire des images ? C'est à la passionnante question des intermédiaires entre Dieu et nous - que ce soient des personnes, des rites, des objets - que Régis Burnet va s'intéresser en compagnie de deux théologiens de la liturgie, le Père Louis-Marie Chauvet, curé de Deuil-la-Barre, et Frédérique Poulet, professeur à l'Université catholique de l'Ouest (Angers).
  • Dimanche 22 mai 2016

    Benoît XV et la paix

    Benoît XV et la paix
    Alors que se succèdent les anniversaires liés à la première guerre mondiale depuis deux ans, " La foi prise au mot " propose d'évoquer la figure du Pape de la Guerre de 1914, Benoît XV. Giacomo della Chiesa fut élu pape le 3 septembre 1914 pour succéder à Pie X et mourut le 22 janvier 1922 après ce qui fut peut-être le pontificat le plus difficile du 20e siècle car dominé par une seule chose : la première guerre mondiale. Du début de celle-ci jusqu'à ses conséquences, qui se faisaient sentir encore au moment de son décès, Benoît XV aura passé tout son pontificat à tenter d'apaiser le conflit, quitte à s'attirer l'hostilité de tous les belligérants. Qui entendit ses appels à la paix qui ne servirent qu'à lui aliéner toutes les nations en guerre ? Régis Burnet propose donc de découvrir la personnalité attachante et un peu tragique de Benoît XV en compagnie de deux historiens, Christophe Dickès et Gilles Ferragu.
  • Dimanche 15 mai 2016

    Saint Ignace dans l'Histoire de l'Eglise

    Saint Ignace dans l'Histoire de l'Eglise
    Cette semaine, la Foi prise au mot, nous fera visiter l'Espagne, la France et l'Italie du XVIe siècle en compagnie de la haute figure d'Ignace de Loyola. Né au Pays basque en 1491, il se convertit à la suite d'une blessure, il se rend en Terre sainte, à Salamanque puis à Paris, où il y fonde l'embryon de ce qui sera la Compagnie de Jésus, qu'il ne cessera de développer jusqu'à sa mort en 1556. Il fut aussi l'un des héros de la Contre-Réforme catholique. Qui était donc Ignace de Loyola ? Pourquoi son oeuvre fut-elle tant encouragée par les papes et pourquoi fut-il lui-même très tôt érigé en véritable héros du catholicisme ? Quel regard porter aujourd'hui sur Ignace de Loyola ? Pour répondre à ces questions, Régis Burnet reçoit le Père Dominique Salin, jésuite et enseignant au Centre Sèvres, ainsi que l'historien Jean-Pascal Gay.
  • Dimanche 8 mai 2016

    Josué

    Josué
    Au départ " Serviteur de Moïse ", il est plus tard désigné par le prophète comme son successeur. Entre temps, il va asseoir sa notoriété en explorant le pays de Canaan pour y conduire le peuple d'Israël. Il se distingue d'ailleurs par ses faits d'armes lorsque les tribus d'Israël sont attaquées. C'est alors que Moïse décide qu'Osée qui signifie " il sauve " soit nommé désormais Josué ce qui signifie " YHWH est le sauveur ". Mais qui était vraiment Josué ? Comment ce chef militaire est-il devenu celui qui accomplit et achève la promesse de Dieu ? Quel destin a suivi celui qui fait entrer le peuple hébreux en Terre promise ? Et pourquoi a-t-il été l'inspirateur de nombreux rois conquérants ? Dans cette émission, Régis Burnet et ses invités explorent cette passionnante période biblique à travers la figure de Josué.
  • Dimanche 24 avril 2016

    Épître aux Éphésiens

    Épître aux Éphésiens
    Cette semaine, la Foi prise au mot renoue avec sa tradition de vous faire découvrir les textes un peu oubliés de la Bible et propose ainsi de découvrir l'Épître aux Éphésiens. On la cite souvent pour une phrase mal interprétée " femmes soyez soumises à vos maris ", la plupart du temps, sans même savoir que la phrase se trouve en Éphésiens. On y retient aussi quelques autres belles formules comme " Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême " ou le titre de l'Encyclique que Jean Paul II a emprunté à la lettre " Dieu est riche en miséricorde ". Mais on oublie ses trésors : un hymne magnifique évoquant la réunion des Juifs et des païens sous la seigneurie du Christ, une superbe méditation sur l'Église comme lieu de la découverte du mystère, une vision mystique de l'apôtre, révélateur de toutes choses. Pour en savoir davantage, Régis Burnet est accompagné de deux bons guides : les biblistes Chantal Reynier, professeur à l'IFM/CCRFE de Fribourg, et le Père Marc Rastoin, professeur au Centres Sèvres à Paris.