Ils étaient 250 000 chrétiens à Alep avant la guerre, ils ne sont aujourd´hui plus que 40 000. 600 familles forment la paroisse latine du Père Ibrahim Alsabagh, dans le quartier d'Azizeh. Franciscain, le Père Ibrahim est arrivé ici il y a presque trois ans. Notre journaliste, envoyée sur place en début du mois, a été à sa rencontre et à celle de la communauté qui l'entoure.

Après cinq ans de guerre, pour le curé d'Alep il faut que la paroisse soit un véritable lieu de vie et d´espérance pour les chrétiens, au milieu des maisons détruites, d'une ville ravagée. Au quotidien, les projets se multiplient, les idées fourmillent : distribution de colis repas, reconstruction de maisons détruites, aide pour retrouver du travail,...

Et au milieu de la reconstruction matérielle, reste un enjeu majeur pour le curé et sa paroisse : la reconstruction de l'âme de ces chrétiens blessés par la guerre.

Reportage Reconstruction et espérance au coeur des ruines d'Alep en partenariat avec Famille Chrétienne, à voir sur KTO ce jeudi à 21h35, et à revoir ensuite sur cette page.
Toute la programmation KTO sur les chrétiens à Alep est disponible sur cette page spéciale.